Les psychiatres canadiens voient d’un bon œil les récentes promesses électorales en matière de soins de santé mentale