Les psychiatres se réjouissent de l’approche prudente à l’égard de la maladie mentale et de l’aide médicale à mourir